Est-ce le bon moment pour ouvrir une assurance vie ?

Les Français ont toujours privilégié l’assurance-vie pour y loger leur excédent d’épargne et ce, en tout temps. En effet, malgré la chute des taux d’intérêt depuis déjà plus de 5 ans, ce placement continue à cartonner et enregistre les encours les plus élevés par rapport aux autres produits. Avec la remontée actuelle des taux, la question se pose s’il devient intéressant de souscrire à une assurance-vie monosupport, c’est-à-dire en fonds en euros.

Pen, Ballpoint Pen, Write, Paper

Contrat monosupport et rendements

Pour rappel, la baisse des taux bancaires il y a quelques années de cela a provoqué la chute des rendements de l’assurance-vie en fonds en euros. Ceux-ci n’étaient plus que de l’ordre de 1.2%, voire en dessous du seuil de 1% pour la majorité des contrats. L’épargne demeure néanmoins sécurisée et garantie, mais il fructifie peu.

Rappelons aussi que les contrats monosupports ne sont particulièrement destinés aux épargnants ayant un profil prudent, c’est-à-dire ne souhaitant pas s’exposer aux risques de perte en capital. Pour ceux souhaitant tirer profit d’un meilleur rendement, ils pourront plutôt opter pour les contrats multisupports, c’est-à-dire ceux reposant sur les unités de compte.

 

Remontée des taux au cours du second semestre 2022

La forte inflation qui s’installe pour perdurer depuis 2022 a amené la Banque centrale européenne (BCE) à procéder à une remontée des taux d’intérêt, dans la poursuite d’une stratégie de politique économique. La période des taux d’intérêt bas n’est plus d’actualité depuis le milieu du second semestre 2022. Une première hausse a été enclenchée en juillet 2022 afin de contrer l’effet de l’inflation – sachant que le taux de cette dernière est de deux chiffres pour bon nombre de pays. Deux autres augmentations ont été actualisées, toujours au cours de la seconde moitié 2022 (en septembre et en novembre) pour atteindre aujourd’hui le seuil des 2.25%.

Cette politique monétaire pourrait être à l’origine d’une progression des rendements des obligations, sur lesquels reposent les fonds en euros de l’assurance-vie. Pour rappel, les contrats monosupports fonctionnent avec des obligations d’entreprise et des obligations d’État.

 

Hausse des taux directeurs sur les obligations

Les obligations déjà émises sont susceptibles de subir les retombées négatives de l’inflation, et en particulier pendant les périodes de récession. Une diminution de la valeur de celles déjà incluses dans le portefeuille d’un détenteur d’assurance-vie pourrait avoir lieu, mais toutefois à court terme.

Un taux d’intérêt du marché qui est en hausse fait chuter le prix des obligations. Celles qui produisent un rendement élevé sont privilégiées par les investisseurs, d’où la baisse de la valeur de celles anciennement émises. Les taux à la hausse peuvent aussi impacter les ETF obligataires. Quoi qu’il en soit, la hausse des taux pourrait avoir des impacts positifs sur le long terme, en fonction des rendements des nouvelles obligations.

 

Hausse des taux d’intérêt et assurance-vie

Souscrire à une assurance-vie qui repose sur des obligations diversifiées peut ainsi se révéler avantageux. Cela en fonction également de la pondération et des points de base. Plusieurs scenarii peuvent être envisagés : des taux obligataires inchangés, des taux en régression ou, à l’inverse, des taux en hausse.

Pour conclure, le rendement de l’assurance-vie monosupport dépend de la composition en fonds obligataires, ainsi que leurs propres taux, comme mentionné ci-dessus. L’évolution des rendements dépend ainsi de l’arbitrage effectué par l’assureur et ainsi, par rapport à la stratégie de réinvestissement du portefeuille.

Avant de souscrire, il convient de toujours réaliser des comparatifs de ces contrats monosupports. Cela en gardant en tête la possibilité de mixer fonds en euros et unités de compte, ces derniers générant des rendements nettement plus élevés, mais volatils.

Investissement

  1. 12 Juin 2021Les raisons sur succès de la SCPI de santé : Primovie6776